Parcours

De formation scientifique (ingénieur & docteur en physique) et artistique (école de photographie et master d’art plastique), j’ai navigué entre les projets multimédia et les projets web, aussi bien du côté prestataire, en tant que réalisateur, que du côté client dans le cadre de mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Mon parcours est fortement lié au Muséum national d’Histoire naturelle, institution que j’affectionne particulièrement, tant pour l’intérêt de ses missions (collections, recherche, enseignement et diffusion) que pour la diversité des projets auxquels il m’a été donné de participer en son sein. J’y interviens régulièrement en tant que concepteur et chef de projet (accord cadre remporté en 2016).

Focus

Voici la thèse que je n’écrirai jamais : la question du panorama depuis sa création picturale par Robert Barker (1887) jusqu’au développement contemporain du i-cinéma et de la réalité virtuelle.

Mon mémoire de master s’en est tenu à la période 1787-1900. 1900, année de l’exposition universelle à Paris qui verra se côtoyer le panorama sous trois formes : picturale (avec ses nombreuses déclinaisons, notamment le moving panorama, par exemple celui du Maréorama), photographique (les frères Lumières) et cinématographique (Raoul Grimoin-Sanson).

Photographe panoramiste dès 1999, je suis immanquablement intéressé par les environnements de simulation et la réalité virtuelle, les panoramas du XIXième siècle, véritables mass médium de l’époque, ayant précisément été conçus comme de gigantesques simulateurs.

Ci-dessus, reconstitution du panoramade Londres créé par Robert Barker  (1887).

Ci-dessus, reconstitution du panorama 360° de San Francisco par Eadweard Muybridge (1877).

Voici une typologie des images panoramiques (panorama étant pris au sens large) depuis sa formalisation de 1787, son apogée (et sa disparition) à l’exposition universelle de 1900, son apparition en demi-teinte au cinéma dans l’utilisation des premiers split screen (Abel Gance), puis son retour en grâce industrielle (exposition universelle de 1967) et artistique. Cliquez sur le bouton plein écran pour en profiter.

On pourra également se reporter à la classification Bonnemaison.

Ouvrages incontournables

THE PANORAMA : HISTORY OF A MASS MEDIUM

Stephan Otterman,  Zone Books, The MIT Press, 1997, 407 p.

PANORAMAS, PHOTOGRAPHIES 1850-1950 (COLLECTION BONNEMAISON)

Actes sud, 1989, 187 p.

VIRTUAL ART : FROM IMMERSION TO ILLUSION

Oliver Grau, MIT Press, 2004, 430 p.

SUSPENSION OF PERCEPTION : ATTENTION, SPECTACLE AND MODERN CULTURE

Jonathan Crary, Cambridge, MIT, 2000.

SUSPENSION OF PERCEPTION : ATTENTION, SPECTACLE AND MODERN CULTURE

Jonathan Crary, Cambridge, MIT, 2000.

Artistes et universitaires

ANDREW DAVIDHAZY

Professeur, School of Photographic Arts and Sciences, Rochester Institute of Technology

L’homme du slit scan (ci-dessus)

www.davidhazy.org

HELMUT DERSCH

Professeur, Université de Furtwangen

Un universitaire et pionnier (désintéressé) des algorithmes

webuser.hs-furtwangen.de

PETER WEIBEL

Artiste

L’homme des Téléactions

« Le protocole Weibel » sur Multitudes

MICHAËL NAIMARK

Artiste

L’homme de l’Aspen movie

www.naimark.net

MICHAËL SNOW

Artiste

L’homme de la région centrale

Voir la page wikipédia

STAN VANDERBEEK

Ingénieur et artiste

L’homme du Movie-drome

Voir le site qui lui est consacré

LUC COURCHESNES

Artiste

L’homme du Panoscope

courchel.net

Panorama photographique : la controverse franco-française

LA QUESTION DU PANORAMA : ENTRE PHOTOGRAPHIE ET CINÉMA

Philippe Dubois

Cinémathèque n°4, Automne 1993, p. 22-39, Éditions Yellow Now

REVOIR LA QUESTION DU PANORAMA : ET LES YEUX ONT AUSSI DES JAMBES

Michel Frizot

Cinémathèque n°6, Automne 1994, p. 78-94, Éditions Yellow Now